Adblock Plus 2.0 : « Autoriser les publicités non-intrusives »

Adblock plus est une extension bien connue pour Firefox (elle existe aussi sous Chrome) qui permet de bloquer les publicités des sites internet. Sous Firefox, contrairement à Chrome qui ne bloque que l’affichage au visiteur, les scripts qui correspondent à la publicité sont aussi désactivés, ce qui permet d’avoir une navigation plus rapide et fluide, plus sécurisée et plus respectueuse de la vie privée, empêchant les promoteurs de vous suivre à la trace. (pour ceux qui ne connaissent pas et souhaitent en savoir plus, je vous renvoie à cette vidéo de présentation ou directement au site officiel du projet (en français !).

Adblock Plus 2.0 est sorti il y a quelques jours, et c’est une grosse évolution (nous étions avant en 1.3.10). Et parmi les nouveautés, il y en a une qui fait un peu parler d’elle : « Autoriser les publicités non-intrusives » ou « Allowing acceptable ads », en anglais. Adblock plus était sensé nous débarrasser des publicités, et voilà qu’il se permet de décider pour nous lesquelles sont correctes et il laissera affichés, ou lesquelles il va bloquer. Et en plus, cette option (oui, fort heureusement, c’est une option) est cochée par défaut lors de la mise à jour, mise à jour qui est automatique si vous êtes sur une version supérieur à la 3 de Firefox. Il y a là en effet de quoi créer une petite controverse, Adblock plus concernant quand même un très grand nombre d’utilisateurs (13,5 millions d’après Mozilla, l’extension numéro 1)

Ecran mise à jour Adblock

Le développeur avait bien sûr anticipé ces émois, et nous sommes prévenus dès la mise à niveau du changement. C’est écrit en gras, « Adblock plus a été configurée pour autoriser la publicité non intrusive, Lire d’avantage à ce propos » et nous arrivons sur une page du projet qui justifie ce choix. Elle était en anglais, et je l’avais donc traduite ici avec l’aide de Taratatach, mais puisque c’est open source finalement on l’a traduit sur le site du projet, ça profite à tout le monde comme ça !

Donc Adblock annoncent qu’ils vont autoriser certaines pubs par défaut, et là, panique à bord. Sur le web, on voit fuser des « Google les a payé », « la publicité a gagné », et certains emettent même déjà l’idée de forker adblock plus. Mais avant de se laisser entraîner vers les râleurs, commençons par regarder ce que nous annonce le développeur. Je pense que le premier paragraphe mérite d’être retranscris pèle mêle :

Avec Adblock plus 2.0, vous pouvez autoriser l’affichage de publicités considérées comme « non-intrusives ». En faisant cela, vous soutenez les sites web qui dépendent des publicités mais choisissent des annonces non envahissantes. Et vous leur donnez un avantage sur la concurrence, ce qui encourage les autres sites web à utiliser également des publicités non-intrusives. À long terme, le web deviendra un endroit plus agréable pour tout le monde, pas seulement pour les utilisateurs d’Adblock Plus. Sans cette fonctionnalité, nous courrons le danger que l’augmentation de l’utilisation d’Adblock plus rende les petits sites non pérennes.

Nous avons ici plusieurs idées. L’argument du « les petits sites ne vont pas survivre ! » est pour moi un peu aberrant. Un véritable petit site n’a pas, par définition, beaucoup de visiteurs. Pas besoin alors d’avoir des mégas serveurs de la mort pour l’héberger. J’ai un site personnel qui est petit, et l’hébergement me coûte 30 euros par an avec le nom de domaine. Je peux parfaitement assumer ça. Si le site est plus gros, trois possibilités. Soit il existe pour être une vitrine sur l’Internet d’une entreprise ou d’une association par exemple. Le site sert alors à faire de la publicité, et il a donc un coût, comme toute publicité, il n’est pas à mon avis plus cher qu’une page dans un journal et il a potentiellement beaucoup plus de lecteur. Ne pas avoir de publicité sur un site comme cela ne me choque pas, ça fait même nettement plus pros. Si le site n’est pas fait pour être une publicité, il peut être fait pour gagner de l’argent. Un site de commerce par exemple, ou un site de jeu en ligne. Ici aussi la publicité n’est pas le modèle économique principal du site, il peut donc s’en passer. Il reste les autres sites, comme les sites des journaux. Un bon compromis peut être fait, comme sur le site du Monde, où les articles sont publiés gratuitement, mais les dossiers et la possibilité d’interagir avec le site sont réservés aux abonnés. Tout ça pour dire que je ne crois pas à l’argument « sans la publicité, les sites vont disparaître ». Être sur Internet permet une incroyable visibilité par tous, et cela vaut bien quelques euros par ans.

L’autre argument me semble par contre plus intéressant. En différenciant les publicités, Adblock incite les promoteurs à créer des annonces qui ne dérangeront pas la navigation du visiteur (vous savez, la pop up super agaçante…), avec donc comme but de faire disparaître cette publicité, ce qui impacterait même les visiteurs n’ayant pas adblock (si vous êtes comme beaucoup de gens bloqués avec Internet Explorer 6 au travail…). Et ça, je trouve ça bien. Problème : ne va-t-il pas y avoir des abus ?

Adblock nous explique ensuite que cette fonctionnalité est activée par défaut car c’est le seul moyen de faire migrer la majorité des utilisateurs. Là dessus, rien à dire, c’est logique. Il nous rassure ensuite en disant bien que ceci est une option qu’on peut désactiver à chaque instant. Petit inquiétude quand même, ils ont rajouté ça à cette version, rien ne les empêcherait de le rendre obligatoire à la version d’après.

Est ensuite abordé un point primordiale : quels sont les critères pour qu’une publicité soit considérée comme « acceptable » ?

La réponse est la suivante :

Nous avons actuellement les exigences suivantes :

  • Les publicités statiques seulement (pas d’animation, de son ou choses similaires)
  • De préférence textuelles, sans image accrocheuse
  • Au maximum un script ralentissant le chargement de la page (en particulier, une seule requête DNS)

Ces critères ne sont pas définitifs, nous continuons à les améliorer. En particulier, nous voulons exiger le respect de la vie privée des visiteurs (obliger le support de « Do Not Track » ndlr : une fonctionnalité des navigateurs qui permet aux visiteurs de dire s’ils veulent être tracés ou non). Cependant, nous ne sommes pas pour l’instant en mesure d’exiger cela.

Personnellement, je suis d’accord avec ces critères, et je trouve que l’exigence du support de « Do Not Track » par le site pour être considéré comme non intrusif prouve qu’Adblock est bien toujours du côté des utilisateurs et pas celui des régies publicitaires. Je ne comprends pas très bien ce « nous ne sommes pas en mesure d’exiger cela pour l’instant ». Ce n’est pas plus dur que ça : si vous voulez que vos publicités soient considérées comme non intrusives, vous devez supporter DNT. Je ne saisi pas où est la « mesure » là dedans…

Un autre point qui m’inquiète est que telles que présentées, ces publicités correspondent tout à fait aux publicités de Google. Et s’il y a bien une publicité que je souhaite bloquer, non pas pour son affichage, mais pour les scripts de traçage complètement irrespectueux de la vie privée, c’est bien les publicités de Google. A ce niveau de l’explication, mon choix personnel est déjà fait : si les publicités Google sont affichées lorsqu’on autorise les publicités non-intrusives, je ne les autoriserai pas.

Adblock explique ensuite que toutes les publicités remplissant ces critères ne seront pas débloquées. En fait, il y en aura même très peu au début puisqu’il n’est pas possible techniquement de savoir si les publicités sont intrusives ou non. Pour éviter les faux positifs, Adblock a donc choisi de passer des accords avec des régies publicitaires qui s’engagent à ne pas utiliser de publicités intrusives. Cela restreint donc la liste des publicités.

Il est ensuite précisé qu’il faut rapporter à Adblock si une publicité qui fait figure d’exception ne correspond pas en réalité aux critères. J’avoue que je trouve ça limite de ne pas vérifier les pubs avant de les autoriser, mais c’est vrai que cela demanderait beaucoup de travail.

La page se termine sur un chiffre : 25% des utilisateurs seulement seraient contre toute forme de publicité, ce qui justifie la possibilité de ce changement. Personnellement, je dois avoir 5 ordinateurs qui utilisent Adblock plus, et aucun ne m’a demandé ce que je pensais. Je ne sais pas comment ce sondage a été réalisé, je ne m’avancerai donc pas là-dessus.

Pour finir, on demandait surtout à Adblock de nous débarrasser des pubs, et il est probable que pas mal d’utilisateurs décochent cette option. J’espère aussi qu’elle ne deviendra pas obligatoire par la suite, car là c’est sûr qu’un fork apparaîtra. Et j’espère surtout que ce changement est du à une réflexion du développeur, pas à quelques billets passés on ne sait où par Google. Je pense fortement à la version pour Chrome d’Adblock qui propose de désactiver Adblock juste pour les pubs Google…

Si certains sont intéressés par plus de détails, voici le topic qui en parle sur le forum officiel (en anglais)

Edit du 5 janvier 2012 : ça y est, un fork d’adblock plus a été fait : TrueBlock Plus. Personnellement, je pense que ce n’était VRAIMENT pas nécessaire, étant donné qu’il n’apporte que la case décochée par défaut…

{9} Thoughts on “Adblock Plus 2.0 : « Autoriser les publicités non-intrusives »

  1. Je ne vois pas pourquoi certains sites ne mettraient pas de la publicite peu intrusive et de la publicite tres intrusive pour ceux qui ne se protege pas. Si ad block etait active par defaut sur firefox, peut etre ca aurait un effet… mais tant que ca reste un plugin il s agit dun fantame…

    • Pour l’instant, les sites mettent de la publicité très intrusives en se disant « de toute manière, si un visiteur vient avec adblock plus, la pub sera bloquée. Les seuls visiteurs qui verront cette pub sont ceux qui n’auront pas adblock, donc autant la faire intrusive, il y a plus de chance qu’ils cliquent ». Mais si Adblock annonce « la majorité de nos utilisateurs ne bloquent pas les pubs non-intrusives », alors les promoteurs ont un dilemme : soit ils laissent la pub intrusive mais n’ont que les visiteurs sans adblock, soit ils mettent une pub moins intrusive, et du coup ils touchent plus de visiteurs, mais de manière moins dérangeante pour tous, utilisateur de adblock ou non. Le but de cette mise à jour est de pousser les promoteurs vers ce deuxième choix pour rendre le web plus agréable pour tous, tout en permettant aux visiteurs qui ne veulent vraiment pas de pub d’en afficher aucune.

  2. Je suis à fond pour de la publicité non intrusive tout simplement car la publicité est une source de revenue importante pour les sites qui l’utilisent. J’ai beaucoup aimé l’initiative du site du zéro qui propose une option pour « bloquer » la pub sur son site (qui est très peu intrusive). Le choix est laissé à l’utilisateur, sachant qu’ils tirent la majeure partie de leurs bénéfices de la publicité je trouve que c’est le bon compromis entre engagement vis à vis d’un web « avec moins de pubs » et rentabilité financière.

    • D’accord avec Joseph.
      Après, techniquement comment la distinction est-elle faite ?
      Est-ce que c’est une sorte de standard ou c’est AdBlock qui fait un listing régulier des annonceurs et des encarts intrusifs ?
      Est-ce que d’autre bloqueurs d’annonces propose cette fonctionnalité ?

      • C’est marqué dans le poste ^^ Les mecs d’Adblock ont défini des critères et ils passent des accords avec les régies publicitaires qui s’engagent à respecter ces critères. Elles sont alors ajoutées à une liste d’exceptions qui récapitulent les publicités non-intrusives qui ne seront pas bloquées.

  3. « soit ils laissent la pub intrusive mais n’ont que les visiteurs sans adblock, soit ils mettent une pub moins intrusive, et du coup ils touchent plus de visiteurs, mais de manière moins dérangeante pour tous, utilisateur de adblock ou non.  »

    Et pourquoi tes hypothèses ne prennent pas la 3e solution, la plus vraisemblable, celle qui consiste à combiner les deux ??? La pub rapporte pas grand chose, pour les sites ayant une audience moyenne qui souhaite vivre correctement, ils n’ont pas d’autres choix que de pourrir leurs lecteurs. Le modèle publicitaire n’est tout simplement pas viable.

    Il faut apprendre à donner et faire passer une réforme politique de mécénat global.

    • Je suis complètement d’accord avec toi et j’aimerais que tous les sites puissent vivre avec des dons. Pour moi, c’est faisable : comme je l’ai dit dans l’article, si le site sert à un business comme les jeux en ligne ou le commerce, son modèle économique n’est pas basé sur la publicité . Si c’est un petit site, il ne devrait pas coûter trop cher (comme ce blog par exemple, dont nous assumons les frais sans mettre de pub car nous n’en voulons pas).
      Mais il est vrai que la pub rapporte, et je comprends que les gens veuillent toucher de l’argent. Les donations sont une possibilité, mais elle a ses limites. Quand je vois chaque année qu’un site comme wikipédia est obligé d’harceler ses visiteurs avec un immense bandeau sur chaque page, je me dis que les sites de moindre envergure doivent être encore plus en difficulté.

      Pour revenir à ta remarque concernant la combinaison des deux, ce n’est normalement pas possible : comme adblock l’indique, ils ont des accords avec les sites qui s’engagent à mettre des publicités non-intrusives, et seulement alors ils sont ajoutés à la liste des exceptions. S’il reste de la publicité intrusive, toute la publicité du site est bloquée (du moins c’est comme ça que je comprends le texte).

      Je pense que le problème des abus apparaîtra le jour ou Adblock analysera robotiquement chaque pub pour décider s’il l’affiche ou non. Ce jour là, nous verrons naître de nombreux abus tentant de tromper le robot adblock.

      Personnellement, je cesserai d’utiliser adblock s’il devient un robot qui analyse, puisque je bloque les pubs justement pour limiter les ressources utilisées. S’il y en a autant d’utiliser pour étudier la pub que la pub aurait bouffer avec ses scripts, l’intérêt est moindre… Il ne reste plus que la sauvegarde de la vie privée comme raison importante et valable.

  4. « Pour revenir à ta remarque concernant la combinaison des deux, ce n’est normalement pas possible : comme adblock l’indique, ils ont des accords avec les sites qui s’engagent à mettre des publicités non-intrusives, et seulement alors ils sont ajoutés à la liste des exceptions. S’il reste de la publicité intrusive, toute la publicité du site est bloquée (du moins c’est comme ça que je comprends le texte). »

    Si c’est le cas, c’est intéressant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>