Megaupload, ce nid de pirates

Je sais pas si vous êtes au courant, mais à ce qu’il paraît, le site Megaupload aurait fermé. Si si, je vous jure, même que c’est mon cousin qui me l’a dit !

Moi je connaissais pas trop, mais à ce qu’il paraît c’était un nid de pirates. Pleins de gens qui téléchargeaient des films, des musiques, qui regardaient des séries, etc. Non mais rendez-vous compte ! Des gens qui essayaient de se divertir à moindre frais ! Y en a qui disaient que c’était plus « facile », moi je me demande encore qui leur a dit que la culture devait être accessible… Je vous jure, on croise de ces gens de nos jours.

Moi j’ai toujours acheté mes CD en magasin. J’ai jamais trop su à quoi servait l’argent que je dépensais, mais je suppose qu’il allait aux artistes. Quand je vois comment le Johnny il a la vie belle, je me dis qu’il peut pas en être autrement. Je suis bien content n’empêche de dépenser de l’argent pour les artistes. Tiens, prenez l’autre jour par exemple : on organisait une petite fête avec les gars du village pour le nouvel an. On a passé de la musique, et quelques jours plus tard j’ai reçu une lettre de la « SACEM » me demandant une certaine somme d’argent pour « les ayants droits ». Et bien je suis bien content de me dire que cet argent ira dans les poches de M Aznavour.

Mais j’étais en train de parler de Megaupload. Il aurait été fermé par le FBI, vous vous rendez compte ? Une grande agence américaine qui vient s’occuper des gens de l’Internet ! À mon avis ça devait pas être joli joli leurs affaires pour dépêcher des gens aussi importants. Y en a qui disent que c’était une mafia et qu’ils s’engraissaient sur le dos des internautes qui payaient pour télécharger. Moi je trouve ça aberrant de payer pour télécharger illégalement. Je suis sûr qu’en cherchant un peu ils auraient pu trouver des sites pour télécharger légalement. Je suis sûr que les gars des grandes Majors ils ont pensé à proposer une alternative. Mais bien sûr, ça n’aurait pas été gratuit… c’est certainement pour ça que ces pirates n’ont pas fait l’effort d’aller chez eux.

Alors moi je vous le dis, je suis bien content que ces voleurs ne puissent plus se procurer gratuitement toutes ces musiques, tous ces films, toutes ces séries. Il faut arrêter ce pillage ! S’ils veulent se cultiver, désormais ils devront payer.

Un petit regret cependant pour terminer : j’ai du mal aujourd’hui à trouver des vendeurs de 45 tours… Ah que la bonne époque me manque ! 🙁

La découverte du réseau (où aller pour être au courant ?)

L’Internet, c’est quelque chose d’incroyable. On peut y rester des heures, assoiffé de connaissances, et on découvrira toujours des multitudes de choses qui nous émerveillerons. Et en plus, avec l’avènement des réseaux sociaux, on échange et on repartage dans tous les sens. Mais le risque c’est que, submergé sous autant de contenu, on ne fasse plus la différence entre ce qui est intéressant et le reste. Il n’y a qu’à voir le temps qu’on peut passer sur des sites comme 9gag ou 4gifs. Que de temps perdu.

Il y a quelques temps, une partie des geexxx de ce blog quittait Facebook, opposée à cette aberration de la vie privée. Après mon départ de Facebook, j’ai vite senti comme je pouvais manquer de nombreuses informations sur tout ce qui se passaient. Parmi elles, des articles partagés par mes contacts portant principalement sur les news dans l’informatique. Hors de question pour moi de retourner sur ce réseau déplorable, je me suis donc mis en quête pour aller chercher l’information à la source.

Read More

Présentation de SoNeP : le futur des réseaux sociaux

Article sous licence Creative Commons BY-SA 3.0

[Disclaimer : je tiens à m’excuser d’avance pour cet article « pavé ». J’ai cependant mis en gras les notions importantes à mes yeux, donc si vous ne voulez pas tout lire, regardez au moins ce qui est en gras :p (en revanche, vous ne comprendrez pas tout…)]

J’avais commencé un article sur le pourquoi Diaspora* ne m’apportait pas LA solution que j’attendais en terme de réseau social… mais je suis tombé sur quelques écrits (principalement de Ploum) qui résument très bien mes pensées. Je vous invite donc à les lire en cliquant sur les liens suivants :
Et si vous arrêtiez de vouloir créer « le prochain Facebook » ? [fr]
Statut Google+ de Ploum [en]
Pourquoi la décentralisation fonctionne mal mais est inévitable dans les réseaux sociaux [fr]

Mais comme je suis du genre sympa, je vous ai quand même écrit un petit quelque chose histoire d’apporter du contenu. Ce petit quelque chose, c’est ma vision d’un monde web où nos relations, notre communication, nos partages, passent par un protocole standardisé, Libre et documenté. C’est un petit monde utopiste où les gens peuvent choisir le réseau social qu’ils veulent utiliser, tout en pouvant communiquer avec leurs amis qui utilisent un autre réseau. Un petit monde décentralisé, où votre identité numérique est géré par vous-même, où vos données sont stockées sur votre propre serveur (ou celui de votre pote un peu geek). C’est un petit monde qui réglerait pas mal de problèmes de confidentialité et de sécurité. Et bien sûr, j’ai failli oublier, c’est un monde tout à fait plausible, techniquement en tout cas… il ne tient qu’à vous de pousser les développeurs à s’emparer du sujet 😉

Le texte qui suit est une fiction (on peut imaginer que ça se déroule d’ici 4 ou 5 ans) mais se base sur pas mal d’éléments actuels. Je vous invite donc à cliquer sur les liens pour approfondir la lecture. Et notez bien que le texte est volontairement optimiste (et un poil geek) afin de montrer les possibilités qu’offrirait un tel protocole.
Read More

Pourquoi j’ai finalement pris la décision de quitter Facebook

Ça y est, depuis hier soir, je n’ai plus de compte Facebook. Ce n’est pas une décision que j’ai pris à la va-vite, cela fait déjà quelques mois que j’y pense sans jamais avoir eu le courage de la prendre. En effet, lorsque j’ai découvert le réseau social Diaspora, j’ai décidé de ne plus utiliser Facebook mais au vu du faible succès auprès de mes amis de ce nouveau réseau je n’ai pas pu me résoudre à tout abandonner. Actuellement aux États-Unis pour un an, Facebook était pour moi un outil quasi indispensable pour organiser des voyages avec les amis que je me suis fait sur place et pour partager des photos avec eux ou ceux rester en France.

Cela n’a donc pas été facile de supprimer mon compte mais après la lecture de cet article, dont vous trouverez ma traduction en français ci-après,  j’ai décidé que je ne pouvais plus continuer à fournir autant d’informations sur moi-même, sur mes amis et même sur des inconnus qui pourraient malencontreusement se trouver sur certaines de mes photos.

Read More