Réflexions sur le fonctionnement des brevets et l’innovation

Si vous suivez un peu l’actualité IT, vous n’êtes pas sans savoir que les brevets occupent une grande place dans les gros titres. Tous les jours, on lit les « nouvelles avancées » des grands procès en cours. Apple contre Samsung pour des histoires de copie de l’iPhone, Oracle contre Google pour des histoires de licence de Java dans Android, et j’en passe. Il faut savoir que les brevets à l’origine de ces histoires ressemblent par exemple à celui-ci (déposé par Apple en 2005, soit deux ans avant la sortie du premier iPhone) : « Unlocking a device by performing gestures on an unlock image ». Je vous laisse lire la description du brevet, elle tient en quelques lignes. Au passage, cette techno existait déjà par le N1m de Neonode (un fabricant Suédois) qui date de 2004 (article de Florian Mueller).

Le principe des brevets, c’était de permettre l’innovation. En brevetant des concepts aussi vagues et en attaquant tout le monde à tout va, je ne suis pas persuadé qu’ils remplissent correctement cet objectif. (Oui, c’est un euphémisme.)

Permettez-moi de vous partager mes réflexions sur le sujet.

Read More

Je suis un abstentionniste des réseaux sociaux

Étrange idée que voilà. Comparer un bureau de vote à un réseau social. Pour être sincère avec vous, elle m’est arrivée dans la tête dans ce pénible moment où vous tentez de vous rendormir après vous être réveillé en pleine nuit, tout en sueur, suite à un cauchemar. Ce moment où vous êtes tout somnolent, à peine conscient de ce qui se passe, où vous ne souhaitez qu’oublier ce que vous venez de rêver, et où tout se chamboule dans votre tête.

Et bien, cette nuit, à ce moment là, j’ai, pour une raison qui m’échappe, fait la comparaison entre une présence sur Facebook, et une présence dans un bureau de vote. Les élections présidentielles sont tout juste terminées en France, notre nouveau président vient de prendre le pouvoir, et tout le monde s’agite. Comme toutes les personnes qui se sentent concernées par la politique, je me suis retrouvé à faire un petit débriefing de ces élections. Mais au lieu de penser à tous ces gens qui font de la politique, j’ai pensé à moi. Très égoïstement, je me suis demandé quel avait été mon impact sur cette période électorale. Quasi nul, bien sûr. Pourtant, en tant qu’informaticien, je sais mieux que quiconque à quel point aujourd’hui, avec le réseau Internet, il est possible de toucher beaucoup de gens, en peu de temps.

Read More

Quitter Google : entre paranoïa et bon sens

Ces derniers jours ont été productifs pour moi dans ma recherche d’émancipation de Google. C’est une chose que je travaille déjà depuis un petit moment en hébergeant mes propres services (Piwik, RssLounge, Shaarli, Owncloud, blog) et en utilisant des alternatives externes (DuckDuckGo, Diaspora*, Jappix).

Mais s’il est bien une chose dont j’ai eu du mal à me séparer, c’est mon adresse Gmail ! J’ai pu dénombrer au jour d’aujourd’hui pratiquement 30 sites sur lesquels j’utilisais cette adresse. Autant dire que ça fait beaucoup… J’ai finalement pris la décision de me séparer de celle-ci (sans pour autant forcément vouloir la supprimer définitivement). Ma méthode a été on ne peut plus simple : j’ai listé sur une feuille l’ensemble des sites qui m’avaient envoyé des mails d’inscription (attention à bien regarder dans la corbeille qui en comporte aussi un certain nombre), et je me suis rendu sur chacun d’eux pour changer l’adresse ou pour supprimer le compte.
C’est un travail assez long, pas fiable à 100% (je pense avoir oublié deux ou trois sites au moins) et qui n’a pas porté ses fruits sur tous les sites à cause de bugs qui m’empêchent de la changer. De plus, il me reste à partager mon adresse « de tous les jours » avec tous mes contacts. [troll]Mais grâce à Facebook, je ne reçois plus de mail ! [troll-ception]Et vu que j’ai désactivé mon compte Facebook, je ne reçois plus rien de personne[/troll-ception][/troll].

Au delà du fait « Google ne saura pas/plus tout de moi« , une question plus intéressante encore est celle du « Pourquoi ?« . Les personnes les plus virulentes me diront « – Google, c’est le mal – Google sait tout de toi ! – Google = Big Brother« . Mais désolé, je ne suis pas partisan de ces arguments qui voudraient que Google soit tout noir (pour la version toute blanche voir ici et ).
Read More

Time for action

Lettre ouverte à SebSauvage

Rappel du contexte : Free, FAI de SebSauvage, vient de se voir assigné en référé car plusieurs des sites qu’il héberge contiennent des miroirs de CopWatch, le site qui « espionne les flics ». Je vous encourage à lire les deux derniers articles publiés par SebSauvage : Assignation en référé et Censure 2.0 pour mieux comprendre. Si ces liens sont brisés à l’heure ou vous lisez ces lignes (on sait jamais, parti comme c’est…) la liste des miroirs de SebSauvage est disponible sur pastebin. Et peut-être bien ici aussi, sait-on jamais.

J’étais comme qui dirait sidéré après la lecture de ces articles. Pas que je ne savais pas déjà ce qui se passait, mais quand même. La preuve était là. Impossible de nier. Et avec elle, la question : mais que faire contre ça ?! Comment, à ma faible échelle, puis-je agir ?

Read More

La découverte du réseau (où aller pour être au courant ?)

L’Internet, c’est quelque chose d’incroyable. On peut y rester des heures, assoiffé de connaissances, et on découvrira toujours des multitudes de choses qui nous émerveillerons. Et en plus, avec l’avènement des réseaux sociaux, on échange et on repartage dans tous les sens. Mais le risque c’est que, submergé sous autant de contenu, on ne fasse plus la différence entre ce qui est intéressant et le reste. Il n’y a qu’à voir le temps qu’on peut passer sur des sites comme 9gag ou 4gifs. Que de temps perdu.

Il y a quelques temps, une partie des geexxx de ce blog quittait Facebook, opposée à cette aberration de la vie privée. Après mon départ de Facebook, j’ai vite senti comme je pouvais manquer de nombreuses informations sur tout ce qui se passaient. Parmi elles, des articles partagés par mes contacts portant principalement sur les news dans l’informatique. Hors de question pour moi de retourner sur ce réseau déplorable, je me suis donc mis en quête pour aller chercher l’information à la source.

Read More

Présentation de SoNeP : le futur des réseaux sociaux

Article sous licence Creative Commons BY-SA 3.0

[Disclaimer : je tiens à m’excuser d’avance pour cet article « pavé ». J’ai cependant mis en gras les notions importantes à mes yeux, donc si vous ne voulez pas tout lire, regardez au moins ce qui est en gras :p (en revanche, vous ne comprendrez pas tout…)]

J’avais commencé un article sur le pourquoi Diaspora* ne m’apportait pas LA solution que j’attendais en terme de réseau social… mais je suis tombé sur quelques écrits (principalement de Ploum) qui résument très bien mes pensées. Je vous invite donc à les lire en cliquant sur les liens suivants :
Et si vous arrêtiez de vouloir créer « le prochain Facebook » ? [fr]
Statut Google+ de Ploum [en]
Pourquoi la décentralisation fonctionne mal mais est inévitable dans les réseaux sociaux [fr]

Mais comme je suis du genre sympa, je vous ai quand même écrit un petit quelque chose histoire d’apporter du contenu. Ce petit quelque chose, c’est ma vision d’un monde web où nos relations, notre communication, nos partages, passent par un protocole standardisé, Libre et documenté. C’est un petit monde utopiste où les gens peuvent choisir le réseau social qu’ils veulent utiliser, tout en pouvant communiquer avec leurs amis qui utilisent un autre réseau. Un petit monde décentralisé, où votre identité numérique est géré par vous-même, où vos données sont stockées sur votre propre serveur (ou celui de votre pote un peu geek). C’est un petit monde qui réglerait pas mal de problèmes de confidentialité et de sécurité. Et bien sûr, j’ai failli oublier, c’est un monde tout à fait plausible, techniquement en tout cas… il ne tient qu’à vous de pousser les développeurs à s’emparer du sujet 😉

Le texte qui suit est une fiction (on peut imaginer que ça se déroule d’ici 4 ou 5 ans) mais se base sur pas mal d’éléments actuels. Je vous invite donc à cliquer sur les liens pour approfondir la lecture. Et notez bien que le texte est volontairement optimiste (et un poil geek) afin de montrer les possibilités qu’offrirait un tel protocole.
Read More

Pourquoi j’ai finalement pris la décision de quitter Facebook

Ça y est, depuis hier soir, je n’ai plus de compte Facebook. Ce n’est pas une décision que j’ai pris à la va-vite, cela fait déjà quelques mois que j’y pense sans jamais avoir eu le courage de la prendre. En effet, lorsque j’ai découvert le réseau social Diaspora, j’ai décidé de ne plus utiliser Facebook mais au vu du faible succès auprès de mes amis de ce nouveau réseau je n’ai pas pu me résoudre à tout abandonner. Actuellement aux États-Unis pour un an, Facebook était pour moi un outil quasi indispensable pour organiser des voyages avec les amis que je me suis fait sur place et pour partager des photos avec eux ou ceux rester en France.

Cela n’a donc pas été facile de supprimer mon compte mais après la lecture de cet article, dont vous trouverez ma traduction en français ci-après,  j’ai décidé que je ne pouvais plus continuer à fournir autant d’informations sur moi-même, sur mes amis et même sur des inconnus qui pourraient malencontreusement se trouver sur certaines de mes photos.

Read More

Adblock Plus 2.0 : « Autoriser les publicités non-intrusives »

Adblock plus est une extension bien connue pour Firefox (elle existe aussi sous Chrome) qui permet de bloquer les publicités des sites internet. Sous Firefox, contrairement à Chrome qui ne bloque que l’affichage au visiteur, les scripts qui correspondent à la publicité sont aussi désactivés, ce qui permet d’avoir une navigation plus rapide et fluide, plus sécurisée et plus respectueuse de la vie privée, empêchant les promoteurs de vous suivre à la trace. (pour ceux qui ne connaissent pas et souhaitent en savoir plus, je vous renvoie à cette vidéo de présentation ou directement au site officiel du projet (en français !).

Adblock Plus 2.0 est sorti il y a quelques jours, et c’est une grosse évolution (nous étions avant en 1.3.10). Et parmi les nouveautés, il y en a une qui fait un peu parler d’elle : « Autoriser les publicités non-intrusives » ou « Allowing acceptable ads », en anglais. Adblock plus était sensé nous débarrasser des publicités, et voilà qu’il se permet de décider pour nous lesquelles sont correctes et il laissera affichés, ou lesquelles il va bloquer. Et en plus, cette option (oui, fort heureusement, c’est une option) est cochée par défaut lors de la mise à jour, mise à jour qui est automatique si vous êtes sur une version supérieur à la 3 de Firefox. Il y a là en effet de quoi créer une petite controverse, Adblock plus concernant quand même un très grand nombre d’utilisateurs (13,5 millions d’après Mozilla, l’extension numéro 1)

Read More

Réflexions sur les protocoles de communication

Article complet initialement écrit pour mon blog, sous licence Creative Commons BY-SA 3.0

Réflexion sur les protocoles propriétaires et Libres

Voilà quelques temps que j’avais envie d’aborder la problématique de la (ma ?) communication sur Internet. Par communication je veux parler des protocoles. On peut en citer quelques-uns à titre d’exemple : ICQ, IRC, MSN, XMPP, etc. Vous connaissez sans doute MSN, peut-être moins les autres. Ces protocoles définissent tous un moyen de communiquer avec des personnes (contacts), c’est-à-dire la manière dont est envoyé les messages.

logo MSN

À une certaine époque, tous mes contacts étaient sur MSN. La question à la mode c’était « Tu peux me filer ton adresse MSN ? » (je vous parle d’une époque que les moins de 12 ans ne peuvent pas connaître). Au début j’étais plutôt réfractaire, je trouvais le programme lourd, pas pratique… puis surtout je n’avais pas vraiment besoin de communiquer via Internet : je trouvais que ça faisait gadget… Puis je m’y suis habitué, j’ai pris goût à cette communication numérique. Bref, tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes.
Un beau jour, j’ai reçu un mail : « Monsieur Bidochon est sur Facebook, rejoignez-le, retrouvez vos amis, et communiquez avec eux » (oui, le contenu n’était pas exactement le même, c’est un résumé). Ma première réaction a été « Mais j’ai déjà MSN pour discuter avec eux ! 😮 « . Et je n’avais pas tort, MSN me convenait parfaitement. Ceci dit, tout le monde n’a pas dû réagir comme moi vu que les mails d’invitation se sont multipliés. Et j’ai cédé. J’y ai jeté un coup d’oeil. Le temps a fait que je m’y suis habitué, tous les contacts que j’avais sur MSN se sont retrouvés sur Facebook, et je pouvais communiquer avec eux, comme avant.

Read More