Le scandale de la NSA pour les nouilles

Je n’ai pas l’habitude de reprendre du contenu d’autres sites web dans mes propres articles. D’ailleurs, je reste fidèle à ce principe, puisque je ne vais pas le faire ici. Pour autant, ce billet a comme premier objectif de vous renvoyer vers celui de klaire que je viens de découvrir :

Le scandale de la NSA pour les nouilles

J’ai trouvé cette infographie très claire et bien réalisée, je vous encourage donc à la découvrir et à la partager comme je viens de le faire. Elle est pour moi un support idéal pour résumé l’ampleur de l’histoire à un public pas forcément touché par ce genre de révélations.

Allez, c’est votre devoir maison, faîtes-le, maintenant ! Présentez ce document à des gens autour de vous et faîtes les réfléchir sur le sujet !

… C’est bon, c’est fait ?

Bon. Alors, vous avez probablement eu deux types de réactions différentes après la lecture de l’infographie :

Réaction possible numéro une : « Moi, j’m’en fous, j’ai rien à cacher, rien à me reprocher, ils s’en foutent la NSA que je bouffe du fast food et que mon père soit charpentier. »

Voici comment je réagis à ce genre d’affirmation (n’hésitez pas à partager dans les commentaires comment vous réagissez vous, ça m’intéresse ! On peut sûrement peaufiner notre discours pour qu’il soit le plus convainquant possible) :

  1. Le problème de l’État lui même : En théorie, l’État oeuvre pour le bien des citoyens. En réalité, on voit bien que c’est pas toujours le cas. Et surtout, même s’il prend soin des citoyens en ce moment même, on ne sait pas de quoi le futur sera fait, et laisser 50 ans de données à la nouvelle dictature du futur n’est pas quelque chose qui m’enchante. (Imaginez vous un instant si un dictateur avec des idées d’éradication arrivait au pouvoir maintenant que Facebook est là, avec tout ce que vous avez pu y publier depuis des années…)
  2. Le problème des entreprises qui nous embauchent : On dit ce qu’on veut sur le respect de la vie privée, clairement, les recruteurs et même les RH une fois dans l’entreprise surveillent ce que vous dîtes sur les réseaux sociaux. Et dans la période de chômage actuelle, les entreprises peuvent se permettre de faire les difficiles sur les gens qu’elles embauchent, ce qui est loin d’être le cas pour les personnes cherchant du travail…
  3. Le problème des entreprises dont nous sommes les clients : c’est pour moi clairement le plus gros problème, pourtant, nous n’entendons généralement que les deux premiers quand on parle de vie privée. C’est le plus gros car c’est celui qui nous impacte le plus souvent, le plus facilement. Prenons un exemple simple, vous voulez assurer votre moto. Vous êtes un garçon, de 24 ans, avec le permis depuis 4 mois. Rien qu’avec ces trois critères (age, sexe, durée de permis), nous voyons une différence de tarif du simple au double avec par exemple une femme de 40 ans ayant le permis depuis 15 ans. Juste parce que, statistiquement, vous avez plus de chance d’avoir un accident. Alors imaginez maintenant que, statistiquement, il se révèle que les gens aimant les fast food et ayant un père charpentier ont deux fois plus d’accident que les autres (c’est un exemple, je n’ai rien contre les charpentiers, bien au contraire). Que va faire votre assurance, à votre avis ? Doubler le prix. Voici quelque chose qui implique votre vie en ligne, ou vous n’avez « rien à cacher », et qui impact pourtant directement votre vie réelle, hors ligne, votre portefeuille. J’ai beaucoup de choses à dire sur ce sujet, et il fera donc l’objet d’un autre article, mais j’espère vous avoir déjà mis la puce à l’oreille.

Réaction possible numéro deux : « OMG OMG OMG c’est horrible qu’est-ce que je peux faire ? »

J’ai déjà donné quelques pistes dans mon précédent article lors des révélations sur PRISM. Je ne vais pas m’étendre sur le sujet une fois de plus, l’objet de ce billet était surtout de vous faire découvrir l’infographie de @klaire. En résumé : utilisez des logiciels Libres (Firefox, pas Internet Explorer ni Chrome, si vous avez un geek sous la main, demandez lui de vous installer Linux), éviter les services des entreprises américaines (prism-break.org résume bien les alternatives existantes), protéger son surf (installer les extensions httpseverywhere et ghostery (ou disconnect.me) dans firefox, activer do not track et désactiver les cookies tiers dans firefox…). Je m’étendrai certainement plus sur ce dernier point dans un prochain billet. En attendant, diffusez l’infographie, le monde doit savoir !