Comment ça marche, la fédération de diaspora* ?

English version below.

Pour rappel, on désigne par « fédération » l’échange des données entre les différentes instances de diaspora* (appelées pods). Il s’agit donc du protocole qui permet aux serveurs de communiquer entre eux.

Avec le travail en cours pour extraire le code s’occupant de la fédération du reste du code de diaspora (oui, ce code devrait devenir une gem à part et donc être utilisable par n’importe quel projet qui veut parler avec diaspora* !), il me semble qu’un petit article de vulgarisation sur la fédération n’est pas de trop. J’ai régulièrement des remarques sur différents points qui m’obligent à réexpliquer un peu comment tout ça marche, alors un joli article à la limite du technique mais compréhensible par tous, ça me semble la solution parfaite, je n’aurai plus qu’à donner ce petit lien… 😀

Alors, comment les serveurs de diaspora* communiquent-ils, pour réussir à faire qu’être inscrit sur n’importe lequel d’entre eux permet (presque) la même chose que si tout le monde était sur le même serveur ? (comment ça, presque, je vous entends dire ? Oui, il y a quelques cas où vous n’aurez pas le même résultat après avoir effectué la même action quand vous êtes sur deux pods différents. Ce billet a justement comme but de vous expliquer pourquoi). Read More

Ma vision d’un vrai web social Part 4 : The ultimate solution : un webmail social

Il est recommandé d’avoir lu les parties une, deux et trois avant de lire cet article.

Tl;dr : Il est possible de répondre aux trois problèmes précédemment évoqués tout en gardant les fonctionnalités d’un réseau social et le tout, très simplement. Il s’agit de rajouter une interface par dessus un serveur mail. Les e-mails sont en effet décentralisés, fonctionnent très bien et permettent toutes sortes d’interactions. Couplé à Persona pour se connecter partout en gérant ses identités, et à un Gravatar amélioré pour lier son email à un profil, on a la solution ultime :p

Alors, où en sommes-nous ? J’avais proposé dans la partie 1 la possibilité de pré-installer la solution que l’on imagine dans cette série d’articles dans les boxes des particuliers, en leur fournissant l’outil comme le FAI leur fourni déjà des adresses e-mails. Cela permet à la fois de toucher les gens rapidement en leur fournissant une solution clef en main, et à la fois de sécuriser leurs données en les laissant à portée de main.

J’avais expliqué dans la partie 2 les problèmes que présentaient pour moi les réseaux sociaux actuels, qui enferment le contenu et les échanges à un unique endroit souvent clos, et ce même pour les réseaux sociaux Libres et décentralisés.

La partie 3 nous a permis de voir que les listes de contacts dans les réseaux sociaux n’étaient pas une bonne solution au problème de séparation des identités, puisque nous y publions toujours avec le même nom (qu’il soit réel ou que ce soit un pseudonyme), ce qui permettait un recoupement facile. Nous avons de plus observé que nos identités sur Internet étaient souvent reliées à une adresse mail, et que les personnes dans nos listes des réseaux sociaux correspondaient à notre liste de contact de chacune de nos adresses.

Alors, avec tout ça, qu’est-ce qu’on fait ?

Et bien, voici une solution qui semble assez simple d’après moi, et qui permet de gérer toutes ces problématiques à la fois, tout en gardant les fonctionnalités de base d’un réseau social.

Read More

Présentation de SoNeP : le futur des réseaux sociaux

Article sous licence Creative Commons BY-SA 3.0

[Disclaimer : je tiens à m’excuser d’avance pour cet article « pavé ». J’ai cependant mis en gras les notions importantes à mes yeux, donc si vous ne voulez pas tout lire, regardez au moins ce qui est en gras :p (en revanche, vous ne comprendrez pas tout…)]

J’avais commencé un article sur le pourquoi Diaspora* ne m’apportait pas LA solution que j’attendais en terme de réseau social… mais je suis tombé sur quelques écrits (principalement de Ploum) qui résument très bien mes pensées. Je vous invite donc à les lire en cliquant sur les liens suivants :
Et si vous arrêtiez de vouloir créer « le prochain Facebook » ? [fr]
Statut Google+ de Ploum [en]
Pourquoi la décentralisation fonctionne mal mais est inévitable dans les réseaux sociaux [fr]

Mais comme je suis du genre sympa, je vous ai quand même écrit un petit quelque chose histoire d’apporter du contenu. Ce petit quelque chose, c’est ma vision d’un monde web où nos relations, notre communication, nos partages, passent par un protocole standardisé, Libre et documenté. C’est un petit monde utopiste où les gens peuvent choisir le réseau social qu’ils veulent utiliser, tout en pouvant communiquer avec leurs amis qui utilisent un autre réseau. Un petit monde décentralisé, où votre identité numérique est géré par vous-même, où vos données sont stockées sur votre propre serveur (ou celui de votre pote un peu geek). C’est un petit monde qui réglerait pas mal de problèmes de confidentialité et de sécurité. Et bien sûr, j’ai failli oublier, c’est un monde tout à fait plausible, techniquement en tout cas… il ne tient qu’à vous de pousser les développeurs à s’emparer du sujet 😉

Le texte qui suit est une fiction (on peut imaginer que ça se déroule d’ici 4 ou 5 ans) mais se base sur pas mal d’éléments actuels. Je vous invite donc à cliquer sur les liens pour approfondir la lecture. Et notez bien que le texte est volontairement optimiste (et un poil geek) afin de montrer les possibilités qu’offrirait un tel protocole.
Read More

Réflexions sur les protocoles de communication

Article complet initialement écrit pour mon blog, sous licence Creative Commons BY-SA 3.0

Réflexion sur les protocoles propriétaires et Libres

Voilà quelques temps que j’avais envie d’aborder la problématique de la (ma ?) communication sur Internet. Par communication je veux parler des protocoles. On peut en citer quelques-uns à titre d’exemple : ICQ, IRC, MSN, XMPP, etc. Vous connaissez sans doute MSN, peut-être moins les autres. Ces protocoles définissent tous un moyen de communiquer avec des personnes (contacts), c’est-à-dire la manière dont est envoyé les messages.

logo MSN

À une certaine époque, tous mes contacts étaient sur MSN. La question à la mode c’était « Tu peux me filer ton adresse MSN ? » (je vous parle d’une époque que les moins de 12 ans ne peuvent pas connaître). Au début j’étais plutôt réfractaire, je trouvais le programme lourd, pas pratique… puis surtout je n’avais pas vraiment besoin de communiquer via Internet : je trouvais que ça faisait gadget… Puis je m’y suis habitué, j’ai pris goût à cette communication numérique. Bref, tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes.
Un beau jour, j’ai reçu un mail : « Monsieur Bidochon est sur Facebook, rejoignez-le, retrouvez vos amis, et communiquez avec eux » (oui, le contenu n’était pas exactement le même, c’est un résumé). Ma première réaction a été « Mais j’ai déjà MSN pour discuter avec eux ! 😮 « . Et je n’avais pas tort, MSN me convenait parfaitement. Ceci dit, tout le monde n’a pas dû réagir comme moi vu que les mails d’invitation se sont multipliés. Et j’ai cédé. J’y ai jeté un coup d’oeil. Le temps a fait que je m’y suis habitué, tous les contacts que j’avais sur MSN se sont retrouvés sur Facebook, et je pouvais communiquer avec eux, comme avant.

Read More